8301fi.jpg

Enceinte... youpie! La paperasse, par contre... pffff. Pas de panique, suivez le guide administratif!

2/06/2022
Voix De Maman
Par Voix De Maman

Vous attendez un enfant. Vous êtes comblée. Mais bon, vous paniquez aussi un peu à l’idée de toute cette paperasse administrative qui va arriver... Quels sont tous les points à régler avant que bébé pointe son nez? Pas de panique, voici un compte-rendu des choses à régler au préalable.

1. Demandez votre prime de naissance

Un bébé, ça coûte. Heureusement, vous pouvez dès le départ compter sur un coup de pouce financier, avec la prime de naissance de 1314,61 euros en Wallonie et à Bruxelles. Le montant de la prime reste identique pour chaque enfant en Wallonie. À Bruxelles, elle passe à 597,55 euros à partir du deuxième enfant. En cas de naissance multiple, chaque enfant reçoit 1314,61 euros.


Autre bonne nouvelle: vous ne devez pas attendre que votre bébé arrive pour introduire la demande. Vous pouvez le faire pendant votre grossesse. Toute demande introduite avant la naissance doit être accompagnée d'un certificat médical mentionnant la date supposée de l’accouchement. Le versement se fera au plus tôt deux mois avant la date prévue de l’accouchement. Pratique pour équiper la chambre de bébé ou faire un stock de langes...


Et après la naissance? Il ne vous reste alors qu’à fournir le certificat de naissance à l'organisme qui assure le paiement des allocations familiales. Vous recevrez ce document à l’état civil de votre administration communale lorsque vous allez déclarer votre enfant. Si vous avez déjà demandé la prime de naissance, vous ne devez rien faire d’autre. Vous avez automatiquement droit aux allocations familiales mensuelles. Elles sont versées dès le premier mois suivant la naissance et arrivent sur votre compte bancaire au plus tard le 8 du mois suivant.


Vous n’avez pas demandé la prime de naissance pendant votre grossesse? Faites-le dès que possible après la naissance. Les allocations familiales suivront automatiquement. 

2. Informez votre employeur

C’est important, car le fait d'informer votre employeur vous protège de tout licenciement et vous permet de revendiquer les privilèges permettant le bon déroulement de votre grossesse.


Rien n’est légalement prévu quant à la façon dont vous devez informer votre employeur. Le plus souvent, un entretien individuel est préférable. Votre employeur vous demandera un certificat médical mentionnant la date supposée de l’accouchement. Vous devez le fournir au plus tard sept semaines avant le début de votre congé de maternité. Vous attendez une naissance multiple? Dans ce cas, fournissez ce certificat médical au plus tard neuf semaines à l’avance.


Vous êtes indépendante? Réfléchissez aux possibilités qui s’offrent à vous pour ne pas travailler pendant un certain temps. Et informez votre caisse d’assurance sociale.

3. Informez votre mutuelle

N’oubliez surtout pas d'informer votre mutuelle. Pendant votre congé de maternité, votre mutuelle vous versera en effet une allocation de maternité. Ce montant est calculé selon un pourcentage de votre salaire.


Que devez-vous faire? Il vous suffit d’envoyer un certificat médical mentionnant la date supposée de l’accouchement à votre mutuelle. Vous recevrez en retour un document qui devra en partie être complété par vous et en partie par votre employeur, ou par l’organisme qui se charge du versement de vos allocations de chômage. Après l’accouchement, vous devrez fournir un certificat de naissance à la mutuelle, afin que cette dernière puisse calculer la date de fin de votre congé de maternité.


Votre conjoint et vous n’êtes pas affiliés auprès de la même mutuelle? Dans ce cas, vous devrez choisir auprès de quelle mutuelle affilier votre enfant.

4. Organisez l’accueil de votre enfant

Cela peut vous sembler précoce, mais détrompez-vous. L’une des premières choses dont vous devez vous soucier, c'est de trouver une crèche ou une gardienne pour votre enfant, une fois que vous aurez repris le travail. Sur le site de l’ONE, vous trouverez une liste des lieux d’accueil agréés et affiliés. Ne traînez pas, les listes d'attente sont souvent longues. 

5. Prévenez votre assurance hospitalisation et l’hôpital

Vous prévoyez d’accoucher à l’hôpital? Dans ce cas, nous vous recommandons de vous inscrire à la maternité où vous souhaitez accoucher. En fonction de l’hôpital, cela doit se faire entre un et quelques mois avant la naissance. Les hôpitaux organisent souvent des visites guidées afin que vous puissiez vous faire une idée de l’endroit où vous accoucherez.  


Informez aussi votre assurance hospitalisation. Attention: vous devez avoir souscrit votre assurance hospitalisation avant de tomber enceinte. Vous étiez déjà enceinte au moment où vous avez souscrit votre assurance hospitalisation? Dans ce cas, les frais liés à la grossesse, à l’accouchement et aux complications éventuelles ne seront pas pris en charge.

6. Rendez-vous à la maison communale

Vous n’êtes pas mariée, mais vous souhaitez que votre enfant porte le nom de son papa? Dans ce cas, vous devez vous rendre ensemble à la maison communale pendant votre grossesse, afin que votre conjoint puisse reconnaître l’enfant. À défaut, il ne pourra le déclarer seul après la naissance. N’oubliez pas d’emporter votre carte d'identité!

7. Organisez les soins postnataux

Nous vous le recommandons vivement. Devenir maman, que ce soit le premier, le deuxième, le troisième ou le quatrième enfant, est une expérience intense où entrent en jeu les hormones, le manque de sommeil, un nouveau-né qui demande votre attention en permanence (24/7, oui, vraiment), les pleurs (les vôtres et ceux de votre bébé), les doutes et les incertitudes... mais aussi et surtout beaucoup d’amour.


Demander de l’aide pendant cette période tellement belle mais aussi tellement chahutée n’est parfois pas un luxe superflu. Informez-vous auprès de votre mutuelle (qui interviendra en outre dans les frais) ou d'un centre d’expertise en maternité (que vous trouverez dans chaque province).

Téléchargez le guide pratique 'Pas à pas, de la grossesse à la parentalité'

Lorsque vous attendez un enfant, la dernière chose que vous avez envie de faire, c'est vous soucier de toutes ces tracasseries administratives liées à la grossesse et à la naissance. Parentia a heureusement rédigé un guide pratique reprenant toutes les informations afin que vous ayez plus de temps pour ce qui compte vraiment.

* Cet article a été rédigé en collaboration avec notre partenaire Parentia qui assure le versement des allocations familiales.